Enzo FERRARI

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

« Il Commendatore »

Qui était vraiment Enzo Anselmo FERRARI ?

Née le 18 Février 1898 à Modène en ITALIE, cet homme d’un caractère impétueux allait vivre un destin hors du commun.

Née d  “Alfredo FERRARI à la tête d’un atelier de fabrication de poutrelles métalliques, activité à laquelle il ajouta dans les un petit atelier d’entretien de voitures. C’est là que le jeune Enzo fit ses premiers pas dans la mécanique automobile en apprenant les rudiments du métier, malgré la mort de son père et de frêre ainé mort à la guerre en 1916« Il Commendatore »

Qui était vraiment Enzo Anselmo FERRARI ?

Née le 18 Février 1898 à Modène en ITALIE, cet homme d’un caractère impétueux allait vivre un destin hors du commun.

Née d “Alfredo FERRARI ” à la tête d’un atelier de fabrication de poutrelles métalliques, activité à laquelle il ajouta dans les un petit atelier d’entretien de voitures. C’est là que le jeune Enzo fit ses premiers pas dans la mécanique automobile en apprenant les rudiments du métier, malgré la mort de son père et de frêre ainé mort à la guerre en 1916, Enzo fût obligé d’arreter ses études à l’école technique de Modène pour trouver un emploi, il occupa le poste de manutentionnaire-livreur dans une entreprise spécialisée dans la récupération et le « recyclage » de véhicules militaires désaffectés.

Il avait gravé dans sa mémoire la date du 6 septembre 1908, il assista pour la première fois à une course automobile.

Marqué à jamais par le pilote “”"Felice NAZZARO “”" qui courut sur une Fiat 130 HP à LA COPPA DI fLORIO, il comprit qu’il avait scellé son destin à celui des circuits automobiles.

Ses premier pas en tant que pilote de course était lié à la firme Alfa Roméo, il remporta la course sur le circuit de Savio, à Ravenne. A l’issue de la course, il rencontre les parents de l’as italien Francesco Barraca.

En 1923, les parents de Francesco Baracca (pilote italien) impressionnés par Enzo Ferrari, lui offre le porte bonheur de leur fils décédé, un cheval cabré qui ornait son avion de chasse. Un mythe était né !
En 1929, lors d’un déjeuner avec des amis, Enzo Ferrari fonde la Scuderia Ferrari. Son esprit d’indépendance pourra ainsi s’exprimer librement, et Alfa Romeo pourra maintenir son nom dans les courses automobiles sans y être personnellement engagé. Ses associés sont de riches pilotes qui financent l’achat des voitures et des motos. La Scuderia Ferrari est donc née et les premières épreuves, sous ces nouvelles couleurs, se disputeront au début de l’année suivante. Enzo Ferrari pilotera encore durant quelques temps et son dernier succès personnel aura lieu dans la course de côte du Col du Penice, en 1931, sur une Alfa Romeo 8 cylindres, 2,3 litres.

Mais un événement radieux va bouleverser la vie d’Enzo et de Laura, sa femme : la naissance de Dino, ce fils unique, qui prend le nom de son grand-père - Alfredo - met un terme à la carrière de pilote d’Enzo et le gonfle de fierté. Une nouvelle raison de vivre et de croire en l’avenir…

La première FERRARI

Le 11 mai 1947, la première automobile de marque Ferrari fait ses débuts en compétition, c’est la 125. Sur le circuit de Piacenze, Franco Cortese doit abandonné, mais il se vengera bien vite puisqu’il remporte la deuxième course de la 125, le Grand Prix de Rome, quinze jours plus tard. En octobre se déroule le Grand Prix de Turin, dans le fief de Fiat. Raymond Sommer remporte cette victoire significative, devant l’élite internationale. Comme il l’avait fait au début de sa vie, Enzo Ferrari, peu après l’arrivée, retournera dans le Parc Valentino, pour pleurer. Mais des larmes de joies cette fois-ci !
C’est le début d’une longue moisson de victoires. En 1952, la Scuderia Ferrari remporta 95 succès sur 109 participations

En 1955, Dino Ferrari entre à l’hôpital.

atteint de myopathie. Son père passera de longues heures à son chevet, où ils discutent de voitures et de moteurs. Après avoir hésité entre un 4 cylindres en ligne et un V8, Dino dessine un 6 cylindres en V, qui équipera l’année prochaine les 156 de Formule 1. La maladie de Dino affecte le Commendatore. Malheureusement, c’est durant l’été que survient la mort de Dino. Pour la seconde fois de sa vie, Enzo Ferrari est effondré et confie à ses proches qu’il finit la saison avant de renoncer définitivement aux automobiles et à la course, et projette même de partir s’installer en Suisse.

Ses regrets.

1964… Depuis la disparition de son fils, il y a près de dix ans, Enzo Ferrari se rend chaque jour au cimetière de Modène. Là, il marche seul dans les allées pour y puiser la force de continuer son oeuvre. C’est pour ne pas manquer ce rendez-vous qu’il n’assiste plus à aucune course et ne quitte plus son domicile plus de vingt-quatre heures. Cela faisait longtemps que les pourparlers étaient engagés : le 21 juin 1969, Fiat rachète Ferrari ! Ainsi, Fiat possède dorénavant 41% des parts et Enzo Ferrari 49%. Restent 10% qu’Enzo Ferrari destine à une autre personne, encore dans l’ombre…

Laura FERRARI.

Rongée par la maladie aggravée par le chagrin de pleurer son fils Dino depuis plus de vingt ans, Laura Ferrari s’éteint le 28 février 1978. C’est une nouvelle épreuve personnelle pour Enzo Ferrari qui est de plus en plus seul. Au bureau, il prend un peu plus de temps pour répondre à son courrier et faire envoyer des exemplaires de son livre “Piloti, che gente” à ses amis. En juillet 1979, au cimetière de Modène, la tombe de son fils Dino est profanée par des voyous. De son propre aveu, Enzo se sent terriblement seul et, une fois de plus, est sur le point de se renoncer. Comme par le passé, Enzo continue de déjeuner au restaurant Cavallino, en face de son usine. Haut-lieu de Maranello, c’est là que ce sont faites et défaites des carrières de pilotes. Il mange moins, ne boit presque plus, mais continue d’adorer les fraises au vin.

Son fils caché.

on voit Enzo Ferrari porter de plus en plus d’attention au jeune directeur administratif de la Scuderia, Piero Lardi. C’est alors que la nouvelle éclate comme une bombe ; Piero Lardi est son fils naturel ! Il est né le 22 mai 1945, mais son entourage a gardé le secret pendant de longues années.

Ses citations

« J’ai consacré ma vie entière à l’automobile, ce triomphe de la liberté pour l’homme. »
« Je n’ai jamais été un grand constructeur, je n’ai jamais rêvé de l’être. Je reste un artisan provincial. »
« En Formule 1, chance et malchance n’existent pas. Cette dernière n’est autre que la somme d’éléments ou de situations que nous n’avons pas su ou pu prévoir. »

Sources : www.ifrance.com/ferrariwebsite / wikipédia.org

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »