Attention!!.. le e-commerce aura ta peau!!

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Spatio brevi /
Spem longam reseces
,

Il est évidant que les
donnes du commerce ont changé, on aperçoit dans la distribution
automobile Française c’est transformé, les constructeurs automobiles ont
face à eux des groupes de distributions qui font la loi sur les tarifs
(ils sont une dizaines en France). 
Fût un temps, les constructeurs généralistes
possédaient des réseaux de distributeurs variés, mais non satisfaits de
leurs sorts, ils ont fait place net en démantelant ces petites affaires,
découlant de ce fait sur des interlocuteurs de grandes envergures,
insatiables de profits.
Ceci est valable pour tous les commerces de
distributions (commerçants, supermarché, etc…etc)
Ce chamboulant  nous projette
sur plusieurs questions:
- Qui va
manger les gros distributeurs?
- Comment demain le commerce de
la distribution fonctionnera?
Nous pouvons faire que
des hypothèses, grands ou riches
Carpe diem, le temps est compté.
Je
pense avoir trouvé une réponse fondée, prenons l’exemple de l’automobile
que je connais bien, les distributeurs sont enfermés dans un spirale de
services et satisfactions clients, les constructeurs sont dépendants de
ses gros distributeurs et de leurs puissance d’achats ( il est fréquent
qu’ils obtiennent des escomptes de -40% et voir plus sur le prix tarifs
selon quotité)
Imaginons que des
investisseurs prennent que le bon coté de la distribution en expurgeant
le service, les investissements dans les locaux ou le matériel de
réparations, juste en achetant des véhicules neufs ou très récents, les
constructeurs automobiles feront comme à leurs habitudes, concurrence
oblige, ils vendront à celui qui achètera le plus d’unité, ou à ceux qui
s’engageront à acquérir dans l’année un nombre de modèle de la marque.

Alors j’établis ce schéma: 
- Une puissance financières tel que Ebay OU
FACEBOOK (exemple) s’intéresse à distribuer des automobile neuves, il
suffirait après consultation des internautes, recenser les modèles en
adéquations avec le désidérata client, établir une pré-commande en
promettant aux futurs acheteurs une remise de 40%, à condition d’un
volume de pré-commande atteint (effet ricochet, les acheteurs deviennent
prédicateurs) 

Alors la déferlante est lancé, une mécanique
qui entérinerai le conglomérat E-commerce et distribution automobile.

le E-commerce n’est pas arrivé à maturité,
il prendra la place comme l’ont pris les supermarché sur les petit
commerçants.

Pour information les ventes de véhicules
neufs est environs de 4 millions par an et 2 millions pour les
occasions.

Edito: Stéphane MICALETTO
http://www.labourseauto.net


  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »